Dropbox optimise son logiciel de reconnaissance automatique de document

Dropbox optimise son logiciel de reconnaissance automatique de document
Depuis sa sortie en 2008, le logiciel de reconnaissance automatique de document signé Dropbox n’a cessé d’évoluer. L’éditeur américain a su faire preuve d’innovations pour apporter un plus à ses services de stockage et de partage de fichiers en ligne. D’ailleurs, il est sur le point de proposer à ses abonnés, une nouvelle fonctionnalité basée sur la technologie de reconnaissance optique de caractères. L’on parle d’une fonction OCR destinée à repérer des textes inclus dans des images. Elle s’inscrit dans la démarche DBXi, entamée depuis déjà un certain temps par l’éditeur américain. Un certain nombre de posts de blog sont d’ailleurs émis afin de mieux initier les utilisateurs à cette nouvelle fonctionnalité. Comme à son habitude, Dropbox rassure ses abonnés en promettant la sécurité, ainsi qu’une indexation optimale des documents scannés.

Gain de temps considérable

Cette nouvelle fonction agrémentant le logiciel de reconnaissance automatique de document de Dropbox promet un gain de temps significatif : les utilisateurs sont désormais épargnés de la fastidieuse tâche consistant à scanner d’abord des documents, dans le but d’en extraire des textes. En effet, cette opération sera automatisée. A noter que Dropbox revendique actuellement quelque 20 milliards d’images et de fichiers PDF stockés via son service. Environ 20 % de ces données sont des photos de documents.

Recherche simplifiée

Grâce à la fonction reconnaissance de caractère, il est nettement plus facile de retrouver des documents ou images scannés, indexés ou uploadés sur le Cloud de Dropbox. En effet, les utilisateurs n’auront qu’à se référer à la logique du Machine learning. Il suffit effectivement de taper un mot ou une phrase clé contenue dans les fichiers à retrouver. Une manœuvre qui permet d’accéder à toute une liste de tous les documents concernés. En outre, cette nouvelle fonctionnalité prendra en charge des fichiers PDF, TIFF, JPG, GIF et PNG. Dropbox affirme qu’elle sera aussi compatible avec les données déjà stockées sur son service.

Une véritable prouesse

Il faut dire que le déploiement de cette nouvelle fonctionnalité a donné du fil à retordre à Dropbox. Lors de la présentation, l’éditeur a parlé d’une démarche complexe et intense, notamment dans le traitement des documents PDF. En effet, ceux-ci présentent bien plus de textes que d’images. Sur ce point, les utilisateurs seront informés que la nouvelle fonctionnalité s’en tiendra aux 10 premières pages d’un document PDF, dans ses recherches. Une restriction qui vise à alléger le process dans la mesure du possible.

Une fonctionnalité soumise à des restrictions

Déployé de manière progressive lors des premiers mois de déploiement, la fonctionnalité reconnaissance automatique de caractère signée Dropbox est pour l’heure confinée au seul domaine des professionnels. Elle est effectivement paramétrée sur les comptes Dropbox Pro, Dropbox Business Advanced et Dropbox Enterprise. A titre informatif, ces deux derniers ont déjà pu profiter de cet atout majeur du logiciel de reconnaissance automatique de documents de l’éditeur américain. Les titulaires pouvaient alors y accéder via leur panneau de commande. Une autre restriction : la reconnaissance automatique de caractères opère uniquement en langue anglaise. Néanmoins, Dropbox très prochainement une déclinaison en d’autres langues.

Faire face à la concurrence

Avec cette nouvelle fonctionnalité, Dropbox envoie un signal fort à ses concurrents. En effet, son logiciel de reconnaissance de documents peut désormais rivaliser avec le PDFify de Mac (qui recueille les textes contenus dans les images dans un fichier PDF). Un autre adversaire à défier : le OneDrive de Microsoft et qui prend en charge les vidéos.

Autres accessoires de téléphone qui pourraient vous intéresser :
About the author

Thierry

Click here to add a comment

Leave a comment: